‘Java. J’étais très excitée car j’avais plein de choses à voir. Les temples de Borobudur, Yogyakarta et ses volcans, la réserve naturelle d’Ujun Kulon avec ses rhinocéros aquatiques. Mais par quoi allais-je bien pouvoir commencer ? J’avais lu en coup de vent ‘aller du côté de Garut, les paysages y sont extraordinaires.’

Garut

J’ai suivi ce bon conseil et je ne l’ai pas regretté. Cette fois, j’ai logé chez l’habitant. Ou plutôt l’habitante, Komang, patronne à la poigne de fer et au cœur tendre. Un matin, elle m’a sorti un vieux vélo hollandais, à la peinture écaillée, ayant appartenu à un Australien, photographe et romancier en quête de sens. C’est dire que je ne pédalerais pas avec n’importe qui. J’ai emprunté une route sinueuse jusqu’à la plantation de son oncle, le Vieux Ketut. ‘Ma petite, tu vas voir quelque chose que tu n’oublieras jamais’. Mystérieuse avec cela mon hôte. Quel choc ! Devant moi, du vert, et encore du vert, à perte de vue.

Vetiver Field

Si la chaleur ne s’était pas invitée là, j’aurais pu croire un instant être passée en Irlande. Des champs de Vétiver en cascade. Il n’y en a que quelques parcelles dans toute l’Indonésie. J’étais chanceuse. Le ciel était bas, avec quelques moutons gris et noirs ici et là. Des touffes immenses et des racines profondes, c’est ça le vétiver. Mais une fois coupé, séché c’est d’une puissance hors du commun. Une odeur tellement particulière, c’est fumé, terreux, crémeux. Ça sent l’homme. Et pas n’importe lequel, l’élégant, le dandy, l’explorateur.

Après une belle ondée, comme par enchantement, le Vétiver a gagné en fraîcheur, révélant peut-être sa part féminine. J’ai aimé ce paradoxe olfactif. Je suis rentrée avant la nuit. Komang m’attendait autour d’un plat traditionnel, le Ikan Panggang, un poisson à base de cardamome. Un délice. Les effluves des fagots de Vétiver que Ketut m’avait offert se mélangeaient à la bonne odeur de l’épice. J’ai pensé un instant que si je croisais le bel Australien, c’est peut-être ce parfum insolite qu’il porterait. L’inconnu de Garut, ayant abandonné sa bicyclette à une jeune globetrotteuse parisienne, serait désormais Mr.Vetiver. A très vite.’